Notre histoire

Notre parcours en quelques dates

13 décembre 1971 : Assemblée générale constitutive

Objet de l’association :

Regrouper en petite communauté des jeunes gens de 17 à 23 ans privés de leur famille, aux prises avec des difficultés morales et matérielles, ou récemment élargis d’un centre pénitentiaire.

Effectuer dans le cadre des communautés les opérations relatives :

• à l’accueil, au logement, à la nourriture
• à l’éducation sociale, morale, familiale, physique et à l’orientation professionnelle
• à la culture scientifique, artistique et à l’organisation des loisirs

Entreprendre auprès des jeunes gens de 17 à 23 ans, en voie d’élargissement d’un centre pénitentiaire, une action favorisant leur réinsertion future.

Juin 1973 : Premier conventionnement DDASS/CHRS

6 jeunes de 17 à 24 ans sont accueillis dans un appartement au 31 rue Lebeau à Athis Mons.

• 1973 : création du service de suite avec 2 appartements
• 1974 : location de 3 appartements
• 1977 : 7 appartements : 27 places dont 21 en appartements
• 1980 : accueil des filles et des familles
• 1981 : deux appartements supplémentaires : 30 places
• 1982 : extension à 39 places

Les dix années suivantes semblent avoir été un peu plus calmes, si ce n’est une première modification des statuts qui précise fortement l’engagement de Communauté Jeunesse auprès de ses jeunes, en particulier par l’arrivée des psychologues et par la précision de la prise en charge.

1992 : Modification des statuts

Article 2 :
Accueillir des jeunes adultes de 18 à 24 ans, célibataires ou en couple, avec ou sans enfants, en situation de danger d’exclusion sociale.

Assurer pendant leur séjour :

• Un hébergement
• Un accompagnement socio-éducatif
• Un soutien psychologique
• Une aide à l’insertion professionnelle
• Un accès aux droits élémentaires en particulier ceux concernant la santé et le logement

Rechercher et entreprendre avec ces personnes, toutes actions pouvant favoriser leur réinsertion sociale.

1992 :  Le siège social de l’Association passe du 31 rue Lebeau au 21 avenue Jules Vallès, toujours à Athis-Mons.

1994 : Communauté Jeunesse « apprend l’urgence » avec GALA (Groupement Athégien pour le logement accompagné) et ouvre ainsi son champ d’action.

1995 : Modification des statuts et nouvel additif à l’article 2

Par l’offre d’un accueil d’urgence de court séjour pour tout public en situation d’errance et en voie de désinsertion, en particulier sortants de prison ou sous le coup d’une mesure judiciaire. Cet accueil devra permettre à ces personnes de se stabiliser, d’obtenir une domiciliation, de prendre en compte leurs problèmes de santé, de préparer un projet d’insertion et leur accès à des établissements de type CHRS ou à toute forme de logement temporaire ou non.

Dans la même année, Communauté Jeunesse obtient un agrément préfectoral de domiciliation administrative.

Diversité encore : en 1996, Communauté Jeunesse ouvre une auto-école sociale, A2C : Apprentissage Conduite et Citoyenneté.

1998 : Création du PEREN - Point Ecoute Relais Essonne Nord

En 1999, Communauté Jeunesse reprend l’association GALA.

2003 : Communauté Jeunesse dédie l’ensemble de ses places d’urgence au 115 de l’Essonne, nouvellement créé.

En 2004, l’association se rapproche du secteur de psychiatrie de Morsang sur Orge et passe une convention avec l’hôpital Barthélémy Durand.

En Juillet 2004 Communauté Jeunesse ouvre 14 places à Morsang, dédiées aux personnes sortant d’hôpital psychiatrique. Elles ne seront dans un premier temps financées que sur des crédits d’urgence, puis seront intégrées à la DGF mais à la même hauteur et amputées de son ALT, mais c’est là une autre histoire….
Les recherches de subventions sont déjà devenues un véritable parcours du combattant, Communauté Jeunesse, après avoir tout tenté se retrouve dans l’obligation de fermer son auto-école, en 2006.

En 2006, à la demande de la Réussite Educative d’Athis Mons, Communauté Jeunesse ouvre une antenne du PEREN dédiée à l’accueil des enfants et des adolescents ANTEA.

Tout au long de l’année 2010, Communauté Jeunesse s’investira dans les travaux de mise en place du SIAO Insertion de l’Essonne.

En 2010, Communauté Jeunesse rallie l'établissement Solidarité Femmes, qui deviendra Femmes Solidarité 91.
En 2012, le Lieu d’Ecoute d’Accueil et d’Orientation (LEAO) de Femmes Solidarité 91 est créé. S’ensuivra l’ouverture de son dispositif de domiciliation.